Toutes les actualités

Les résidents de l’Ehpad récoltent leur miel

Catégorie : Actualité Publié le

"Ce dernier printemps, l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) la Résidence du Bosc, s’est doté de plusieurs colonies d’abeilles. Une d’elles est située dans l’espace végétalisé. La ruche associée à une cheminée de 2,80 m de haut permet aux abeilles d’aller et venir en toute sécurité pour les résidents. Cette ruche d’un format Warre (du nom de son créateur l’abbé Éloi François Émile Warré, religieux et apiculteur français, 1867-1951), a été fournie par une association locale L’Abeille citoyenne qui a pour objet de fournir des ruches à des particuliers ou à des collectivités désireuses de reconstituer un maillage de ruches sur tous nos territoires : "Le but est de maintenir une capacité de pollinisation indispensable à l’épanouissement de tous nos végétaux. L’association créée il y a deux ans est déjà présente sur une vingtaine de communes", souligne Thierry Oliveros, responsable de l’association.

Deux autres ruches ont été acquises par l’Ehpad et celles-ci, d’un format Dadant (Ruche à cadres dite moderne, une des plus répandues dans le monde et notamment en France), qui sont destinées à la production de miel pour la consommation interne des résidents : "La récolte du miel a eu lieu ces jours-ci et a donné lieu à une animation fort appréciée de nos aînés, certains n’hésitant pas à tourner vigoureusement la manivelle de l’extracteur. Une vingtaine de kilos de miel a été récoltée, mis en petits pots et offerts à chacun des résidents poursuit Thierry.

Thierry Oliveros qui insiste sur les dégâts occasionnés par le frelon asiatique : "L’expérience sera renouvelée l’an prochain, si toutefois nos chères abeilles parviennent à résister à l’assaut du frelon asiatique qui a colonisé notre commune. Quand plusieurs frelons assiègent une ruche, les abeilles stressées ne sortent quasiment plus, la récolte est alors insuffisante pour nourrir leur progéniture et la survie de la colonie est en jeu. Seule une action collective de piégeage en début de saison sur notre commune pourra faire redescendre la pression du frelon asiatique à un niveau raisonnable et ainsi permettre la survie de ruches isolées".

Abeille citoyenne, 06 27 57 40 66.abeillecitoyenne@orange.fr"

J.L.G pour La dépêche, publié le 26/11/2019 sur ladepeche.fr