EHPAD de Carmaux : retour sur la situation sanitaire

Catégorie : Actualité Publié le

L’EHPAD du Bosc à Carmaux vient de connaître un début d’année compliqué et éprouvant pour l’ensemble de ses résidents et leurs proches, mais aussi de son personnel.

Alors que rien ne laissait à penser une telle situation, l’EHPAD a en effet été touché par la pandémie de la COVID 19 et a vu 114 résidents positifs sur ses 118 en moins de 15 jours. Ce triste bilan fait finalement état de 20 décès imputés à la COVID-19 et marquera longtemps le personnel et les résidents présents. La ville de Carmaux s’associe vivement à la peine de ceux qui ont perdu un être cher et remercie l’ensemble du personnel de la ville et extérieur, bénévole ou volontaire d’avoir fait en sorte que le bien-être des résidents puisse, avant tout, être maintenu.

Chronologie des faits
Pour rappel, le Plan bleu COVID-19 a été activé en mars 2020 et à ce titre, des dépistages massifs ont été réalisés régulièrement dont les deux derniers avant la crise (22/12/2020 et 06/01/2021) étaient revenus négatifs en totalité.
Lors d’une hospitalisation, le 11 janvier 2021, un résident a été détecté positif à la COVID-19, et en réponse un dépistage massif a immédiatement été organisé, pour assurer la sécurité de tous. Malheureusement, le constat a été sans appel : les premiers résultats des tests effectués le 14 janvier 2021 font état de 86 résidents et 24 agents positifs. Les résultats définitifs, suite à une seconde série de tests révèleront finalement, la positivité de 114 résidents et 50 agents toutes spécialités confondues (des soignants jusqu’aux administratifs).
A ce jour, personne ne peut affirmer quelle est l’origine de cette crise et l’heure n’est pas à la recherche des raisons du drame mais bien de continuer à gérer la crise, d’accompagner les familles et de se recueillir.

Au 16 février 2021, 20 décès sont à imputer à la COVID-19. Les victimes carmausines de cette pandémie étaient en majorité des personnes fragiles ou très âgées. Depuis jeudi 4 février 2021, jour de campagne de tests PCR, le virus ne circule plus à l’EHPAD. Ces résultats ont été confirmés jeudi 11 février par une nouvelle campagne de tests PCR et à ce jour la plupart des résidents vont mieux, bien que certains aient encore des séquelles.
Dès le 1er mars 2021 des tests antigéniques hebdomadaires vont être mis en place.

Solidarités
Une véritable chaîne humaine d’entraide, de solidarité et d’investissement personnel s’est créée autour de ce drame et c’est grâce aux équipes de l’EHPAD, aux élus et agents de la ville, aux professionnels de santé extérieurs et volontaires, et aux bénévoles que cette crise a pu être surmontée.
Dès vendredi 15 janvier 2021, l’établissement a réagi vite et fait appel à du personnel extérieur afin de trouver les moyens d’assurer la prise en charge des résidents souffrants, ou non. Ce personnel a notamment pu être recruté grâce au concours des réseaux de l’ARS, de pôle emploi et des professionnels de santé du secteur. Une équipe de Médecins sans frontières, composée d’un médecin et de plusieurs infirmiers sont intervenus pour renforcer les nombreuses équipes de soignants déjà mobilisées.

Dès les résultats connus des tests, l’équipe a mis tout en œuvre pour maitriser la situation tout en gardant le contact avec les proches des résidents. Il était essentiel que les résidents continuent à bénéficier de leurs soins habituels mais aussi que les familles accèdent à l’information sur l’évolution de l’état de santé de leur proche. Une situation comme celle-ci ne trouvera jamais de réponse toute faite et parfaite. L’équipe (le personnel, l’équipe municipale) a mis en œuvre une gestion de crise la plus adaptée et professionnelle qu‘il soit. Des retours de proches de résidents saluent, à ce titre, la bienveillance de l’équipe de l’EHPAD.

Cette terrible crise est aujourd’hui passée et les animations et la vie reprennent petit à petit dans l’établissement, même si les appels en visio restent toujours privilégiés aux visites.

Concernant la campagne de vaccination, elle a été, de fait, diffèrée puisqu’il existe des contre-indications qu’il faut intégrer. La nouvelle date de cette campagne sera notifiée à la résidence du Bosc par l’ARS, suivant une analyse sur la cartographie du patient zéro et des cas contacts au sein de l’EHPAD ainsi que sur la date de prélèvement du dernier cas connu au sein de l’établissement.