Ehpad : Fabrice Monceret nouveau directeur

Catégorie : Actualité Publié le

L’Ehpad, résidence du Bosc a un nouveau directeur. Fabrice Monceret n’est pas un pur produit du monde médico-social, mais il y voue une passion communicative.

Je suis titulaire d’un diplôme d’études supérieures dans le commerce et j’ai exercé dans le domaine de la gestion d’une PME. J’ai ensuite travaillé dans le négoce de matériel de construction où une rencontre avec une directrice d’Ehpad, qui souhaitait reconstruire son établissement, a déclenché mon changement de voie professionnelle. Après deux ans de formation à Rennes, j’ai exercé dans l’Aveyron puis à Rabastens comme directeur de l’Ehpad Aux terrasses et de l’hermitage pendant six ans.

Le rôle de l’Ehpad et le vôtre :

C’est un secteur très dynamique, très vivant avec une large palette d’activités. Ce poste demande d’être au contact de beaucoup de personnes, de travailler en équipe et le sens que l’on peut y mettre est enthousiasmant. Globalement, le rôle et la place d’un Ehpad est d’être ouvert sur la ville, sur l’extérieur et ne plus être déconnecté de la vie locale, des familles sans oublier de nourrir le lien avec l’équipe municipale. A Carmaux, la résidence du Bosc est un atout énorme pour ses résidents car il est adapté aux différents aspects du vieillissement. Il offre déjà aujourd’hui plusieurs solutions de prise en charge.

Il faudra faire du lien entre les équipes, trouver le juste équilibre entre logique médicale, sociale, etc. Je vois mon rôle comme celui de facilitateur, garant de tout ce qui concoure à cet équilibre et bien sûr j’incarne le fonctionnement de l’établissement au cœur et avec les équipes. Je sens une grande envie des personnels, chacun trouvera sa place dans l’organisation collective. Je n’ai pas de solutions toutes faites et je ne regarde pas dans le rétroviseur. Il y a des situations de tension à désamorcer pour avancer ensemble. C’est pour cela que je vais d’abord privilégier la rencontre, l’écoute, le dialogue. Je ne souhaite pas non plus opposer les difficultés des ressources avec les grandes attentes légitimes des familles des résidents.

Les enjeux pour la résidence

L’équipement est moderne, récent, c’est une très belle structure, un bel outil. Un des premiers enjeux sera de faire du lien entre les résidents, les familles, les équipes. Aller à la rencontre de tous pour ensuite donner du sens à l’action collective et aux différents axes de travail. Planifier et rencontrer me permettront d’en savoir plus sur l’équipement et les agents.

J’ai l’envie de m’appuyer sur le tissu associatif local dont je suis agréablement surpris par la densité et le dynamisme. La cuisine va relancer les journées culinaires à thème. Je souhaite aussi m’appuyer sur les richesses des résidents eux-mêmes. Je vais discuter avec ceux qui sont animés par la culture et peuvent proposer des idées. Toutes ces actions viseront à stimuler nos aînés dans un véritable lieu de vie. Bien sûr, tous nos projets seront adaptés en fonction de la situation sanitaire.

FOCUS : Projets à court terme

Changer l’image d’un Ehpad en un véritable lieu de vie pour ses résidents

- Améliorer les conditions de vie dans l’Ehpad en le considérant comme un chez soi.

- Dessiner des projets de vie des résidents qui sachent s’adapter à leur profil. Il s’agit de prendre en compte la personne, sa pathologie et son parcours de vie.

- Parfaire le dialogue avec les familles, les proches des résidents. Des instances seront renouvelées comme le conseil de vie sociale.

- Faire participer les résidents aux animations et à la vie de la ville. Ne pas opposer soins et animations : l’Ehpad est bien avant tout un lieu de vie où sont dispensés des soins.

Photo : de gauche à droite
Saliha Slimani (adjointe à la santé, solidarité, action sociale), Fabrice Monceret, Jean-Louis Bousquet (maire de Carmaux)